JE TU ILLE ELLE / NE PAS FAIRE FI OU L’EFFET PHI

JE TU ILLE ELLE / NE PAS FAIRE FI OU L’EFFET PHI
(Installation monobande en boucle, 2014,05’37, couleur, stéréo)
réalisée dans le cadre de l’exposition à la galerie La Centrale du 28 mars au 12 avril 2014

Archives cannibales Regard sur les archives – coordonné par Cynthia Girard 



FAIRE FI DE
Expression du XIIIe siècle, faisant référence à la fiente des goélands. L’expression traduit une preuve de mépris ou de dédain envers quelqu’un ou quelque chose, sur qui on fait donc son fi. Une situation désagréable pour la victime.

EFFET PHI
L’effet phi est la sensation visuelle de mouvement provoquée par l’apparition d’images perçues successives, susceptibles d’être raccordées par un déplacement ou une transformation. Le cerveau comble l’absence de transition avec celle qui lui semble la plus vraisemblable.

Un nom, des noms, ils défilent chacun pendant une seconde soit 29,97 images.
Véritable illusion de mouvement.
Il n’y a pas de mouvement. Juste des images fixes, les unes après les autres, comme les artistes, les unes après les autres qui forment un mouvement, un mouvement d’histoires des arts.
Une certaine perception du monde et du mouvement.
La réalité n’existe donc pas, nous avons juste une suite de perceptions pour créer chacun notre monde .
Le monde de la centrale, l’histoire de l’art de la centrale vu par les capacités de votre cerveau à trouver et recréer votre vision de cette histoire.
Manipulation et introduction d’éléments que le cerveau va calculer en erreurs. 
Illusion d’optique = erreurs d’interprétation.
Comment faire de l’art sans refaire ce qui s’est fait ? est-ce possible?
Ingurgiter des milliers de pratiques, les digérer, les chier en étrons-étalon-or, les con-chier ou se faire engloutir par le ver solitaire qui grossit au fur et à mesure que l’on ingurgite les autres.
Regarder une réalité en face, la laisser agir et sentir autour que tout recommence en grandissant.

“L’esprit emprunte à la matière les perceptions dont il fait sa nourriture et les lui rend sous forme de mouvement auquel il a imprimé sa liberté.” – J.L Bergson, Matière et mémoire

merci aux cerveaux, aux artistes et aux travailleuses de la Centrale.

Capture d’écran 2015-11-05 à 17.54.49

lamathilde_lacentrale1

Advertisements